L’intercommunalité: un enjeu majeur

votePour la première fois en mars 2014, dans les communes de plus de 1 000 habitants, les conseillers communautaires ont été élus au  suffrage universel direct dans le cadre des élections municipales.

Pour beaucoup d’entre nous cette élection est passée inaperçue. 

Pourtant, à la suite du transfert d’un nombre croissant de compétences des communes vers les structures intercommunales, la question de la légitimité démocratique de l’intercommunalité se pose.

Avant mars 2014, les délégués intercommunaux représentant les communes au sein des établissements publics de coopération intercommunale étaient  désignés par chaque conseil municipal. C’est dans le rapport de Pierre Mauroy, en 2000, qu’est apparue en premier la proposition d’élire les conseillers communautaires au suffrage universel direct; ceci a été voté dans le cadre d’une loi portant réforme des collectivités territoriales le 10 décembre 2010.

Bien qu’il s’agisse d’une avancée en matière de démocratie nous sommes encore loin d’un système électoral qui mobiliserait les électeurs et par effet domino, la construction intercommunale à travers des élus motivés.

Dans la campagne des municipales 2014, le débat sur l’intercommunalité a été très réduit..

A terme la solution me semble ne pas pouvoir échapper à de véritables candidatures de listes intercommunales qui obligeraient sans doute les élus à cesser leurs querelles de voisinage.

Agathe C.

camboricienne, citoyenne intercommunale

 

Lire aussi  :
- La réforme territoriale à vive ALUR (Blog Seine&Forêt)
- La fusion des communes