Souvenez-vous… Chambourcy

En ce week-end du patrimoine, il n’est pas inutile de rappeler l’historique de la marque de « feu nos yaourts »

L’histoire débute en 1934 quand est fondée la société ALB qui commercialise, à Paris, des petits suisses en boîtes carton. En 1948, pour concurrencer les Petits Gervais, sont lancés les petits Chambourcy. Un nom de marque choisi par Xavier de Fremery, alors directeur de la société car Pierre Aboucaya possédait une propriété dans le village de Chambourcy (Or M. Aboukaya avant d’habiter Chambourcy avait lancer la commercialisation du « Lait de Retz » en bouteille dès 1930 à partir d’un troupeau de la ferme de Retz à Chambourcy *). Cédée en 1961 aux frères Jacques et André Benoit, fabricants d’un yaourt à leur nom, Chambourcy devient la marque de la nouvelle société en 1962. L’entrée de Nestlé, en 1968, dans le capital à hauteur de 20% permet à la marque de franchir les frontières de l’Hexagone.

Chambourcy cautionne, par sa signature, des marques comme Viennois, Kremly, Sveltesse, La laitière et Flanby. En 1978, Chambourcy, troisième fabricant de yaourts en France, derrière Danone et Yoplait passe aux mains de Nestlé. La marque est alors présente dans la plupart des pays d’Europe occidentale, en Afrique du sud et en Amérique latine (Brésil, Colombie et Mexique). En 1986, Chambourcy et La Roche-aux-Fées (Unilever) se rapprochent. Dans le porte- feuille de marques de cette dernière: Yoco (transcription phonétique de yaourt au chocolat) et Créola. La fusion, en 1988, des deux sociétés se fait au profit de Chambourcy. La marque La Roche-aux-Fées disparaît. Le même sort est réservé à Chambourcy en 1996 dont les produits portent désormais le sceau de Nestlé avec les couleurs et le logo de Chambourcy ainsi que la petite fleur. Le jingle « Chambourcy, oh oui » se transforme, sur le même air, en « Nestlé, c’est bon la vie ». Raisons de cette mutation ? Sur le marché des produits laitiers frais, Nestlé était alors présent dans la plupart des pays européens sous différentes marques: Chambourcy en France, Royaume Uni, Irlande, Espagne, Jacky en Belgique, Longa Vida au Portugal, Hirz en Suisse et Nestlé en Allemagne et en Italie. Contexte international nouveau oblige, marqué par l’ouverture des pays de l’ Est, Chambourcy se prononce difficilement dans de nombreuses langues .

Décision est alors prise de faire de Nestlé la marque internationale des produits laitiers frais du groupe. Laissons Helmut Maucher, ancien président du groupe, conclure: « compte tenu de l’extrême segmentation des marchés et de la densité de la communication publicitaire, le chiffre d’affaires d’un seul produit n’est plus assez important pour rentabiliser les coûts de plus en plus élevés des campagnes promotionnelles » .

d’après un article du site www.prodimarques.com

Chambourcy n’est plus dans nos assiettes à desserts mais est resté, reste et restera dans notre coeur.